Impact pédiatrique de la vie périnatale

Article de François Amigues DO, PT

La nouvelle science des influences pré et périnatales

Ces 50 dernières années ont vu éclore le monde de la périnatalité comme une science à part entière (référence 1). Cette nouvelle-née n’en finit plus de nous étonner par ses applications pratiques en santé préventives, et par les solutions fondamentales qu’elle suggère pour résoudre les grands problèmes que nous posent le vaste domaine de la santé sociale (2).

En effet, après avoir affirmé que tout se jouait avant 6 ans (3), puis 3 ans, puis à la naissance, on se rend compte maintenant que c’est au niveau du «terrain parental autour de la conception, et surtout de la grossesse » que se prédétermine en fait la santé du futur individu (4).

Si il est devenu plus clair que les fondations de la santé de l’enfant se préparent avant même la conception, c’est cependant durant l’embryo et l’organogénèse, et les premiers mois de vie que nombre d’influences environnementales induites par la mère, le couple et leur environnement direct et indirect auront un impact décisif sur l’encodage génétique qui dominera la santé de l’individu (5, 6). Il existe donc toute période « sensible » d’imprégnation environnant la génétique parentale préconceptionnelle, l’œuf, l’embryon, le fœtus et le nouveau-né où se fonde et s’enracine la santé potentielle de l’être humain (8).

Le plus grand pouvoir éducateur des parents se révèle donc contenu dans une attention toute particulière du couple, et notamment de la mère, portée à la vie prénatale et périnatale (9). Après la naissance, le niveau de santé, les défis pédiatriques et les efforts éducatifs se mesureront désormais à la biographie du vécu prénatal de l’enfant. Il intégrera ces derniers de façon naturelle, forcée ou seulement par les prodiges des méthodes de résilience (10).

La fin du déterminisme génétique

Les travaux de Thomas Vernis sont précurseurs dans la démonstration de l’importance de cette vie prénatale (11). L’enfant se forme dans la nuit utérine selon un ensemble de stimuli maternel œuvrant sur son développement embryonnaire selon des forces morphogénétiques chère à David Bohm et Rupert Sheldrake (12).

Ces derniers ayant été les premiers à remettre en cause le déterminisme génétique, inducteur bu biologisme (13, 14) et de son terrible eugénisme élitiste (15, 16, 17), hégémonique et destructeur qui a perverti les sociétés les plus avancées du 19, 20e siècle et qui est encore tellement d’actualité autant Canada et aux aux États-Unis que nombres de pays dans le monde (18). (Et ce, ) (Ce fléau sectaire, dominateur, vecteur de tous types de castes ou de clivage sociétaire résiste encore, bien longtemps après les découvertes les plus indiscutables ) en mettant en évidence l’existence d’une véritable plasticité génétique « sensori-modelante » pouvant modifier le génome initial tout au long de la grossesse (19)!

L’épigénétique au coeur de la science du 3e millénaire

Ce sont en effet les découvertes de Bruce Lipton (20) sur la plasticité protéique de l’ADN qui sont venues définitivement bouleverser toutes les théories génétiques préalables, en venant confirmer les observations cliniques qui ont présentis l’existence d’une plasticité génétique interactive entre la mère et le fœtus.

Ces découvertes venaient résolument de faire basculer l’approche de la vie prénatale vers des perspectives inestimables pour envisager des mesures de santé sociale durables donnant sa chance à tous (21, 22)!

L’épigénétique a pris plus de 30 ans d’études et d’approfondissements pour être corroborées par d’autres chercheurs et pour percer le milieu universitaire qui découvre tout récemment l’amplitude des applications que l’épigénétique peut apporter au monde (23, 24).

Il reste cependant tout à faire pour tirer profit de la découverte des lois de l’épigénétique autant en médecine qu’en ostéopathie contemporaine et c’est là qu’un partage interdisciplinaire de nos observations et de notre pratique prend tout son sens (25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33).

Références

  • ODENT, Dr Michel, plus de 900 preuves médicales sur l’importance de la vie prénatale sur la santé du futur adulte sur www.primalhealthresearch.com
  • RICHARD, Sylvie, Influence du Vécu Émotionnel de la Femme Enceinte sur le Tempérament et la Santé Physique du Nourrisson, Faculté de médecine de Tour, France, 1989, Résumé de la thèse, 60 pp.
  • DODSON, Dr Fitzhug, Tout se joue avant 6 ans, Editions Marabout, 1996, Paris, 308 pp.
  • BERTIN, Marie-Andrée, L’Éducation Prénatale un Espoir Pour L’avenir, Premier congrès mondia sur l’éducation prénatalel, Editions L’Alpha L’Omega, Bézier, 1996, 189 pp.
  • RELIER, Pr. Jean-Pierre, Progrès en Néonatalogie, Éditions Karger, vol. 10 et 16 Paris 1996, 297 pp.
  • RELIER, J.P., Conséquence du stress maternel sur la qualité de vie fœtale, communiqué de 1998.
  • ODENT, Dr Michel, La santé primale, comment se construit et se cultive la santé, Editions Payot, 1986, 210 pp.
  • BRÉBION, Jean-Philippe, L’empreinte de Naissance, Édition Quintessence, Québec, 2004, 252 pp.
  • RELIER, Pr. Jean-Pierre, L’Aimer Avant qu’il Naisse, Éditions Robert Laffont, Paris 1993, 205 pp.
  • DOLTO, Françoise, La Cause des Enfants, Éditions Robert Laffont, Paris, 1985, 603 pp.
  • VERNY, Thomas, La Vie Secrète de l’Enfant Avant sa Naissance, France Loisirs, Paris 1981, 270 pp.
  • SCHELDRAKE, Rupert, La Mémoire de l’Univers, Paris, Le Rocher, 1988.
  • LAPLANCHE, Jean, La sexualité Humaine. Biologisme et biologie, Edition Institut Synthelabo, 1999, 141 pp.
  • LEMERLE, Sébastien, Le singe, le gene et le neurone. Du retour du biologisme en France, Éditions PUF, Coll. “Science, histoire et société”, 245 pp.
  • PICHOT, André, L’eugénisme ou les généticiens saisis par la philanthropie, Éditions Hatier, 1995, 80 pp.
  • CARREL, Alexis, L’homme cet inconnu, Éditions Plon, 1999, 380 pp.
  • THIOLAY, Boris, Lebensborn, la fabrique des enfants parfaits, Éditions Flammarion, 2012, 315 pp.
  • MOYSE, Daniele, Bien naître bien être bien mourrir. Propos sur l’eugénisme et l’euthanasie, Éditions Éres, 2001, 275 pp.
  • LABORIT, Henri, Biologie et Structure, Édition Gallimard, France 1968,190 pp.
  • LIPTON, Bruce H. Ph.D., Biologie des croyances – éd. Ariane (livre gratuit en anglais sur http://www.brucelipton.com/)
  • ODENT, Dr. Michel, Primal health: Understanding the critical period between conception and the first birthday, editions Clairview book, 2007, 240 pp.
  • AXNESS, Dr Marcy, Parenting for peace: raising the next generation of peacemakers, Sentient publication, 2012, 320 pp.
  • MORSE, WILEY, Ghosts from the Nursery, The Atlantic Monthly press, NY,1997, 364 pp.
  • GRILLE, Dr Robin, Parenting for a peaceful world, CP publishing, 2008, 416 pp.
  • REEVES et autres, La Synchronicité, l’Âme et la Science, Éditions Albin Michel, Paris, 1999, 180 pp.
  • Still, Andrew Taylor, Autobiography of Andrew T. Still, Published by the author, Kirksville, Mo., USA, 1908, 402 pp.
  • CHARON, Jean E. L’Esprit cet inconnu, Albin Michel, Paris 1977, 255 pp.
  • Duval, Jacques Andreva, Introduction au Techniques Ostéopathiques d’Équilibre et d’Échanges Réciproques, Maloine, Paris, 1976, 87 pp.
  • DUTHEIL, Brigitte et Pr.Régis, La Médecine Superlumineuse, Éditions Sand, Paris, 1992, 189 pp.
  • Fulford, Robert C., Touch of Life, Pocket Books, USA, 1996, 193 pp.
  • GOLEMAN, Daniel, L’intelligence émotionnelle : Comment transformer ses émotions en intelligence, Édition Robert Laffont, Paris, 1997, 421 pp.
  • CHANGEUX, Jean-Pierre, L’homme Neuronal, Édition Hachette, Paris 1983, 379 pp.
  • VERNY, Pr Thomas, Pre-parenting: Nurturing your child from conception, 2003, 336 pp.