L’ostéopathie et la santé des enfants

Article de Francis Marin/Isabelle Coindre/Louise Cantin
Depuis une trentaine d’années, l’ostéopathie fait peu à peu sa place dans le système de santé au Québec. Votre enfant est né par césarienne, a vécu un accouchement difficile, long, provoqué, avec forceps ou ventouse, il régurgite, a des coliques, la tête asymétrique, il ne tète pas, pleure sans pouvoir être consolé, ne se retourne pas, se déplace de façon asymétrique… L’ostéopathie peut offrir une réponse à ces maux. Patricia Reid, D.O., explore ces difficultés dans L’ostéopathie pour votre bébé, publié en 2011.

Une étude de 2014 publiée dans PLoS ONE
Chantal Morin, D.O., PhD(c) rapporte que l’ostéopathie compte parmi les médecines alternatives et complémentaires (MAC) qui connaissent une popularité croissante, notamment pour la clientèle pédiatrique.

Le domaine de l’ostéopathie pédiatrique est si riche qu’Ostéopathie Québec, l’association professionnelle regroupant le plus grand nombre d’ostéopathes au Québec et au Canada, organise un congrès international sur le sujet du 24 au 26 septembre 2015.

De l’ostéopathie et des enfants

Les dernières recherches et les meilleures pratiques en ostéopathie pédiatrique seront au programme, et de nouvelles approches seront également présentées par des cliniciens d’expérience et des chercheurs d’avant-garde.

De la collaboration interprofessionnelle

Le point sur l’intégration de l’ostéopathie pédiatrique au plan de santé globale sera fait. Données probantes, expériences interprofessionnelles réussies auprès de diverses clientèles pédiatriques, analyse des facteurs de succès par des chercheurs, des professeurs et des cliniciens d’Europe, des Amériques et d’Océanie seront à l’ordre du jour.

RENDEZ-VOUS 2015, (hyperlien vers http://www.osteopathiequebec.ca/rendez-vous-2015/ ) à Montréal, du 24 au 26 septembre 2015.

Francis Marin/Isabelle Coindre/Louise Cantin